Numéro de téléphone:

Email de contact:

Éjaculation féminine : Témoignage d’une femme fontaine

18 août 2015

ejaculation_feminine

L’éjaculation féminine – également appelé Squirt –  fascine les hommes, intrigue les femmes. Beaucoup cherchent à atteindre ce Graal, sans savoir réellement comment le provoquer.

C’est pourquoi aujourd’hui Lieuxcoquins vous dit tout sur l’éjaculation féminine, et vous livre le témoignage de Mathilde, qui s’est découverte femme fontaine à l’âge de 25 ans.

Squirter, c’est quoi ?

L’éjaculation féminine est provoquée par une intense stimulation du point G, se situant à quelques centimètres de l’entrée du vagin. Lors de l’orgasme, un liquide inodore et incolore est expulsé par l’urètre, parfois en quantité impressionnante. Cela peut arriver en se masturbant manuellement, avec un Sex-toy adapté pour le point G, ou plus simplement lors de rapports sexuels.

Comment parvenir à éjaculer ?

À priori, physiologiquement parlant, toutes les femmes sont capables d’avoir une éjaculation. Pour y parvenir, la plupart des femmes ayant vécu cette expérience conseilleraient de se détendre, de se laisser aller, et d’écouter ses sensations. Il est primordial de ne pas se mettre la pression, et de ne pas à tout prix vouloir l’orgasme ou l’éjaculation. C’est la meilleure façon de tout faire tomber à l’eau ! Alors on ne pense à rien, et on reste fixé sur son plaisir.

Se découvrir femme fontaine, c’est possible à tout âge

Il n’y a pas d’âge pour l’éjaculation féminine ! Eh oui, cela peut arriver à n’importe quel moment de votre vie. Il suffit parfois d’une nouvelle pratique sexuelle, ou simplement d’un peu de piment dans votre routine sexuelle pour vous relâcher complètement et réussir à éjaculer. Alors si vous souhaitez squirter : ne vous découragez pas, tentez de nouvelles choses pour redécouvrir votre plaisir et sortez de la routine.

Témoignage de Mathilde pour LieuxCoquins

Pour mieux comprendre le processus, LieuxCoquins à recueilli pour vous l’expérience de Mathilde, qui s’est découverte femme fontaine à seulement 25 ans.

mathilde-orgasme

“ La première fois, j’étais tellement gênée … J’avais honte “

J’avais jusqu’alors une sexualité normale (voire même parfois ennuyeuse) jusqu’au jour où mon corps s’est exprimé … Célibataire depuis quelques mois, j’avais dépassé le cap du canapé, glaces et mouchoirs. Je reprenais ma vie en main, et celle-ci était désormais ponctuée de boutiques, de soirées, de rencontres et bien sûr, de sexe ! J’étais bien décidée à retrouver ma vie sexuelle, abandonnée depuis six longs mois …

C’est à ce moment que tout commence. Après une soirée bien arrosée, je décide de rentrer chez moi avec un garçon. J’étais très excitée à l’idée d’avoir une relation, l’abstinence avait attisé mon désir. Au moment de passer à l’acte, je me sens flotter. Mon corps se laisse aller sous ses baisers… L’excitation monte d’un cran. Je me retrouve très vite allongée, son corps de rugbyman écrasant le mien. La pénétration commence et moi, je m’éclate … Au bout de quelques minutes, il me prend les jambes et les bascule sur moi. La pénétration devient alors plus intense, et j’ai de plus en plus chaud. Je me prépare à jouir quand tout à coup, je sens un liquide couler le long de mes fesses. Mon apollon s’arrête brusquement et me demande  “mais qu’est ce qu’il se passe ?! » Terriblement honteuse, je me sens gênée, je ne sais pas quoi répondre. Ai-je uriné ?! Non impossible … Je réponds naïvement « je ne sais pas ». Il me rassure et termine l’acte. Mais pour moi, l’envie était belle et bien retombée.

“ Ça n’avait ni couleur ni odeur “

Une fois seule dans la pièce, j’en profite pour inspecter les draps : le liquide ne présente aucune couleur ni aucune odeur, mais la quantité est impressionnante ! Nous nous sommes ensuite endormis en émettant l’hypothèse que j’étais peut être une femme fontaine …

“ Je n’assumerais jamais d’être une femme fontaine ! ”

Pour moi, ce terme résonnait comme une honte, je trouvais ça répugnant, rebutant … Et surtout, je ne comprenais pas d’où cela pouvait venir ni pourquoi mon corps s’exprimait ainsi subitement. Suite à cet épisode, j’ai eu d’autres relations sexuelles, sans jamais que cela ne se reproduise. Je rencontrais de nombreux autres garçons et toujours rien ! J’étais plus ou moins rassurée, et je me souviens m’être dit à ce moment-là qu’il devait juste s’agir d’une erreur de parcours. Jusqu’au jour où …

“ Les draps sont à nouveau trempés, je ne peux pas croire que cela recommence “

Des mois plus tard, après avoir passé la soirée à discuter et à danser avec un beau jeune homme, nous décidons de terminer la nuit ensemble. J’étais alors loin d’imaginer ce qui m’attendait. Nous sommes allés chez moi, et tout s’est passé très vite. Ses mains caressaient mon corps et me pénétraient sensuellement … Le désir montait en moi, et au fur et à mesure qu’il accélérait le rythme de ses va-et-vient, la température de mon corps montait. J’avais si chaud, et je me sentais complètement ailleurs. Puis soudain, un bruit provenant de mon vagin survint et s’amplifia de plus en plus … Je sentais que l’orgasme arrivait, mais je lui demande d’arrêter, car le plaisir était trop intense. Lui savait très bien ce qui allait se passer, il me sourit, et continua. Et le phénomène se reproduisit : les draps étaient trempés. Je ne pouvais pas y croire, ça recommence ! Je me sentis de nouveau gênée et honteuse, et là, contre toutes attentes, le garçon se montra très rassurant. Il me regardait non pas avec dégoût, mais avec envie et satisfaction !

“ Ce garçon m’a permis d’assumer ma particularité, et de redécouvrir mon corps

Nous nous sommes revus plusieurs fois après cet épisode et à chaque fois, il parvenait à me faire éjaculer. Un soir, alors que je venais de tremper mon hall d’entrée, puis mon ascenseur, mais aussi mon couloir et ma cuisine … nous avons décidé de ne pas nous arrêter là et avons battu des records d’orgasmes durant une bonne partie de la nuit. Les 3 premiers étaient plus intenses que les suivants, mais c’était tellement bon que je n’avais aucune envie d’arrêter. Peu importe l’endroit et le moment où nous faisions l’amour, mon corps se laissait aller, j’étais totalement décomplexée. Aujourd’hui, je sais que j’ai trouvé un partenaire sexuel en qui je peux avoir totalement confiance, et qui m’a permis d’assumer ma particularité ! Grâce à lui, je redécouvre mon corps …

Alors, les filles, croyez-moi on peut toute se révéler un jour sans s’y attendre …Préparez-vous seulement à changer souvent vos draps !

0 Commentaire sur cet article

Ajouter un commentaire

Suivez-nous

Proche de vous

    Merci de partager votre localisation pour affichez les lieux à proximité